Emprunter sur 30 ans, attention aux frais!

Bien comprendre avant de choisir

Emprunter sur 30 ans attention aux frais

Crédit immobilier sur 30ans : des sympathisants et des mécontents

Les crédits courant sur de longues durées de remboursement comptent de fervents défenseurs, mais disposent également d'un nombre de détracteurs de plus en plus important. Parmi les avantages de ce type d'emprunt bancaire, la possibilité de toucher une somme consistante à même de financer l'acquisition d'un bien immobilier figure au rang des premiers arguments cités. Pour ce qui est des inconvénients des prêts à longue durée, la majeure partie des opposants insiste sur un point essentiel: l'importance des frais et autres intérêts relatifs à un prêt n'est finalement pas proportionnelle à la valeur des mensualités et à la durée de son remboursement. Autrement dit, plus le remboursement d'un crédit s'étend, plus les intérêts bancaires sont importants, passant du simple au double, parfois même au triple. Voici quelques illustrations afin de faire le bon choix et pour essayer de comprendre les points de vue de ces détracteurs des prêts à longue durée.

Des différences importantes sur les coûts d'intérêts, en fonction de la durée de remboursement

Aux yeux des détracteurs des crédits à longue durée de remboursement, un simple calcul est à réaliser pour se rendre compte des inconvénients de ce type d'emprunt. Au mois de novembre 2014, le taux de crédit immobilier pratiqué par les établissements financiers est évalué autour de 3,70% pour un emprunt avec une longue échéance de remboursement, en principe autorisé jusqu'à 30 ans dans l'Hexagone. À partir de ce taux, pour une mensualité de 500euros, l'emprunteur pourra décaisser 97768euros pour un crédit immobilier courant sur 25 ans ou 108628euros si l'échéance de remboursement est de 30 ans, soit une différence de 10860euros. Pour ce qui est des intérêts à rembourser, l'investisseur devra à sa banque la bagatelle de 52232euros si le prêt est ouvert pour une durée de 25 ans ou 71371euros si l'échéance du prêt est de 30 ans, soit une différence à hauteur de 19139euros.

Des frais divers à ajouter

En somme, l'argument principal des opposants au prêt bancaire réside sur le fait que si le capital emprunté ne varie que de 10860euros pour un crédit immobilier entre une échéance de 25 et 30 ans de remboursement, les intérêts eux connaissent une augmentation très importante de 19139euros. Cette variation sera encore plus élevée en fonction du montant des mensualités, car elle reste proportionnelle au montant emprunté. Par ailleurs, outre les frais d'intérêts, l'emprunteur aura également à prévoir le paiement de charges supplémentaires comme les coûts d'assurances de prêt qui évidemment s'étendent en fonction de la durée du crédit. Finalement, que l'on soit pour ou contre les emprunts immobiliers, l'essentiel est de se renseigner minutieusement avant toute signature pour profiter au mieux des bénéfices de ces produits proposés par les établissements financiers.